De la baguette de sourcier à la baguette graduée : stage de formation en géobiologie et radiesthésie…

2 Commentaires

Pour déceler et évaluer les ondes cosmo-telluriques, nocives ou bénéfiques, qui ne sont pas détectables et quantifiables par les appareils de mesure existants, le géobiologue comme le radiesthésiste, continue à se servir de toute une panoplie d’instruments de détection simples, parmi lesquels il convient de citer la « baguette de sourcier« .

La traditionnelle baguette de coudrier (noisetier), à deux branches en V, était autrefois coupée sur place en fonction des besoins. Elle était constituée par une branche fourchue ou par deux branches ligaturées en extrémité. En 1546, dans son ouvrage « De re metallica », (Traité des métaux), l’ingénieur et médecin allemand Georg Bauer, dit « Agricola », signale déjà l’usage de la baguette de coudrier en prospection minière. Se desséchant rapidement et devenant de ce fait cassant, cet instrument primitif est aujourd’hui remplacé par des baguettes en métal ou en matière plastique. Cette évolution ne prête cependant pas à conséquence, puisque le matériau et les dimensions de l’instrument n’ont aucune influence sur les résultats. En effet, la baguette mise en équilibre instable ne sert qu’à extérioriser les petits mouvements inconscients du corps qui est en fait le vrai détecteur des radiations. Le maniement de la baguette de sourcier, tenue à deux mains, demande un minimum d’apprentissage et de pratique.


Image 1

En 1951, la baguette de sourcier a évolué : une « baguette graduée », dite à « longueur de préhension », a été mise au point par le physicien et radiesthésiste allemand REINHARD SCHNEIDER. Elle fonctionne sur le principe de la résonance et sert pour la recherche des zones géopathogènes. Les repères de couleur permettent de différencier les différentes sources de radiations cosmotelluriques: veines d’eau, réseaux, failles, cheminées etc.. Quoique protégée par un brevet, l’invention a souvent été plagiée avec plus ou moins de sérieux.

27_09_2009_4996-74Formation en géobiologie : à l’école du Dr Hartmann

Joseph Birckner, Président et fondateur de l’association ERGE a été l’élève du physicien SCHNEIDER et du Dr HARTMANN, deux pionniers de la géobiologie. Pendant près de 10 ans il a également collaboré aux différents travaux du Dr HARTMANN. L’association est le seul organisme  en France à dispenser l’enseignement de « l’école allemande » en géobiologie.

Chaque année, l’association ERGE organise un cycle de formations en géobiologie appliquée pour les personnes désirant s’initier au « maniement de la baguette »  ainsi qu’à la géobiologie et la radiesthésie en général…